Pourquoi la mort de Kobe Bryant entraîne le football brésilien à lutter contre l’homophobie Fév03

Pourquoi la mort de Kobe Bryant entraîne le football brési...

La mort prématurée de Kobe Bryant, légendaire basketteur américain, a des répercussions assez inattendues. Son décès a donné lieu à une campagne contre l’homophobie dans le football brésilien. C’est surtout le numéro de son maillot qui a son importance : si Kobe Bryant a passé le début de sa carrière à porter le numéro 8, ses fans n’oublieront jamais le numéro 24 (les deux numéros ont d’ailleurs été retirés par la légendaire équipe de des Lakers de Los Angeles. Mais au Brésil, le numéro 24 est assimilé à l’homosexualité, et les sportifs évitent de pratiquer en portant ce numéro, de peur...

En Tanzanie, les homosexuels traqués et privés de soins vitaux Fév03

En Tanzanie, les homosexuels traqués et privés de soins vi...

Tee, 34 ans, se remémore avec nostalgie l’époque où la Tanzanie était « une sorte de paradis » pour les LGBT avant l’élection en 2015 du président John Magufuli qui a ouvert une période de peur et de persécution. Certes, les relations homosexuelles y étaient de longue date lourdement réprimées pénalement et la stigmatisation a toujours existé, mais sous les gouvernements précédents, l’homosexualité ne faisait pas partie du débat public. La situation des LGBT était même en léger progrès, avec la participation de la communauté à des discussions sur la santé et la lutte contre le...