Un élu FN retrouvé mort chez lui entouré d’objets SM gay

 

 

apres avoir inaugure l'agrandissement du terrain de football cyril nauth le maire FN de mantes la ville a donne le coup d'envoi d'une rencontre amicale entre les anciens du CA mantes et du FC mantois

Dominique Ghys au milieu

Dominique Ghys, adjoint au maire Front National de Mantes-la-Ville, a été retrouvé mort chez lui vendredi matin. L’homme de 63 ans avait les poignets liés et portait un collier de chien. Il serait décédé de mort naturelle !

Dominique Ghys, 63 ans, élu FN dans les Yvelines, a été retrouvé mort à son domicile vendredi matin. L’adjoint en charge des Sports à la mairie de Mantes-la-Ville, passionné de sport, a été retrouvé les poignets liés. Son corps était entouré d’objets sadomasochistes. L’hypothèse d’un jeu sexuel qui aurait mal tourné est évoqué.

Ce vendredi 2 septembre, Dominique Ghys a rendez-vous vers 8 heures avec un employé communal qui doit passer le prendre en voiture. Mais l’élu ne sors pas de son domicile situé au rez-de-chaussée, et l’employé s’impatiente. Après plusieurs appels sans réponse, il décide de rentrer dans l’immeuble. La porte est ouverte, il pénètre dans l’appartement. Il découvre alors le corps sans vie de l’adjoint au sport, gisant sur le ventre.

La police et les pompiers arrivent immédiatement sur les lieux, mais il est déjà trop tard : l’élu, retrouvé torse nu et en pantalon « était mort depuis un certain temps déjà », indique le procureur de Versailles, Vincent Lesclous. Très vite, les autorités comprennent qu’il ne s’agit pas d’une scène classique. Dominique Ghys gît sur le tapis de son salon, à même le sol, les bras repliés vers le haut. A chaque poignet, il porte « une sorte de bracelet de force pourvu de manilles et d’anneaux métalliques ». Autour du cou, un collier de chien d’où partait une laisse.

A côté du corps, des gadgets « qu’on peut rattacher sans équivoque à des pratiques sexuelles de type sadomasochistes ». Une vingtaine d’autres objets à connotation sexuelle ont été retrouvés par les enquêteurs dans une pièce adjacente. Dominique Ghys vivait actuellement seul dans son appartement, où aucune trace d’infraction a été constatée. Son épouse, handicapée, était hospitalisée.

Selon le journal Le Parisien, l’élu FN passait régulièrement du temps avec des hommes rencontrés sur Internet, avec une prédilection pour les partenaires d’origine nord-africaine. Des ébats tarifés qui se seraient déroulés à plusieurs reprises sous les yeux de son épouse.

Le maire de la ville, quant à lui, décrit un homme « enthousiaste, passionné par le sport et très investi dans les activités sportives de le communauté d’agglomération, notamment l’aviron. »