Bruxelles condamne les thérapies de conversion gay

Pour la première fois depuis sa création, le Parlement européen vient de condamner les «thérapies» de conversion, ces méthodes ou traitements censés «guérir» les personnes lesbiennes, gays bis ou trans. Le rapport annuel sur les droits fondamentaux dans l’Union européenne, adopté hier, appelle de ses vœux les Etats membres à légiférer pour interdire lesdites «thérapies» tout en prenant des mesures pour dépathologiser entièrement le parcours de changement d’état civil des personnes trans.

«Ce rapport est un exemple de la façon dont l’UE peut être à la pointe des combats pour les droits fondamentaux», s’est à ce sujet félicitée dans un communiqué la vice-présidente de l’Intergroupe LGBTI au Parlement européen Sirpa Pietikäinen.

Dans ses déclarations, l’eurodéputée finnoise rappelle que seuls le Royaume-Uni, Malte et des régions autonomes espagnoles ont à ce jour interdit les «thérapies» de conversion en Europe malgré les condamnations onusiennes. La France n’en fait pas partie.