Sundance : un film qui dénonce les programmes de conversion sexuelle

Comme nous vous l’avions déjà écrit, les programmes réalisés dans des centres visant à « se débarrasser de l’homosexualité » restent encore malheureusement trop nombreux aux Etats-Unis. Un film présenté au festival Sundance à Park City, dans l’Utah, revient sur ce thème.

The Miseducation of Cameron Post , titre du film, aborde les conséquences de ces programmes de thérapie pour combattre l’homosexualité. La jeune actrice Chloë Grace Moretz a tenu à rappeler : « L’administration Trump croit totalement aux thérapies de conversion ». Le vice-président « Mike Pence a même tenté de les subventionner avec des fonds publics » lorsqu’il était parlementaire dans l’Indiana, a-t-elle ajouté.

Dans ce drame, Chloë Grace Moretz joue une adolescente, Cameron, surprise en train d’avoir une relation sexuelle avec la « reine de la promotion » de son lycée au milieu des années 90. Cameron est envoyée de force dans un centre de thérapie par ses très conservateurs oncle et tante, chez qui elle vit depuis la mort de ses parents. Elle y rencontre les adolescents rebelles Adam (Forrest Goodluck), un « homme à deux esprits » Navajo, et son amie unijambiste Jane Fonda.

Tous trois fument des joints ensemble et partagent des anecdotes sarcastiques sur leurs instructeurs, parfaitement conscients que ces religieux zélés et psychologues amateurs sont ridiculement incompétents. Mais le rire fait rapidement place à la tragédie.

La jeune actrice a souligné que la pratique des thérapies pour homosexuels est légale dans une quarantaine d’États américains, sur un total de 50.