Un gay poignardé à Monastir, les agresseurs libérés Déc07

Un gay poignardé à Monastir, les agresseurs libérés

L’association Shams annonce dans un communiqué qu’un jeune de 22 ans a été victime d’une « tentative de meurtre » à Monastir parce qu’il est homosexuel. L’association a affirmé que le juge d’instruction a ordonné la remise en liberté des agresseurs après avoir appris que la victime était gay. L’association a réclamé l’égalité des droits pour les homosexuels en Tunisie a condamné l’injustice dont a été victime ce jeune homosexuel de 22 ans. « Nous condamnons fermement ce déni de justice », ajoute Shams dans son communiqué. La victime, balafrée au visage et poignardée au cou,...

Italie : la communauté LGBT ne décolère pas Déc05

Italie : la communauté LGBT ne décolère pas

Dans une interview accordée au Corriere della Sera, le tout nouveau ministre de la Famille italien, Lorenzo Fontana, nie l’existence des familles homoparentales et suscite la colère de la communauté LGBTI. La Ligue du Nord, parti d’extrême droite italien et partenaire de coalition du Mouvement 5 étoiles, s’est notamment vu confier les ministères de l’Intérieur, de la Famille et des Affaires européennes. Et ses ministres ont d’emblée annoncé la couleur, en ancrant leur discours très à droite : tandis que Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur et dirigeant de la Ligue, dénigrait les migrants, formulant le souhait de...

Metz : un demandeur d’asile homo menacé d’expulsion vers le Nigeria Nov20

Metz : un demandeur d’asile homo menacé d’expu...

Menacé d’expulsion vers le Nigeria qu’il explique avoir dû fuir après la mort de son compagnon victime de violences, Michael, homosexuel de 24 ans, craint pour sa vie après le refus de sa demande d’asile. Le Nigérian de 24 ans raconte avoir fui son pays d’Afrique de l’Ouest en 2016, après la mort de son compagnon, agressé. Demandeur d’asile en France, il est assigné à résidence à Metz après un rejet de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Depuis le 30 octobre, il est même sous le coup d’une obligation de quitter le territoire, signée par le préfet de la Moselle. Alors que...

Ain : un couple gay agressé par des gilets jaunes Nov19

Ain : un couple gay agressé par des gilets jaunes

La Voix de l’Ain raconte qu’un conseiller municipal de Bourg-en-Bresse (Ain) et son compagnon ont été violemment pris à partie par des « gilets jaunes » hier alors qu’ils étaient en voiture. En chemin pour faire leurs courses, ils arrivent à un giratoire barré. Ne sachant « pas trop quoi faire », ils essayent quand même d’avancer. Les « gilets jaunes » s’en prennent alors au véhicule. « Ils ont essayé de nous arracher de nos places, un cauchemar, on a rien compris », raconte l’élu. Ce dernier souligne avoir...

Tunisie : Human Rights Watch dénonce des arrestations pour homosexualité Nov09

Tunisie : Human Rights Watch dénonce des arrestations pour...

Human Rights Watch dénonce dans un communiqué diffusé sur son site la traque des autorités envers les homosexuels en Tunisie. Selon l’ONG, les policiers confisqueraient et fouilleraient les téléphones des hommes suspectés d’homosexualité, un « délit » passible de trois ans de prison. Ils utiliseraient ensuite les informations obtenues pour leur faire subir des « tests anaux » afin de les poursuivre en justice pour « sodomie ». Human Rights Watch a mené des entretiens avec six hommes poursuivis en 2017 et 2018 pour homosexualité. L’organisation...

Suspectés d’être gay, 10 hommes ont été arrêtés en Tanzanie Nov09

Suspectés d’être gay, 10 hommes ont été arrêtés en Tanzani...

Selon Amnesty International, dix hommes ont été arrêtés en raison de leur homosexualité présumée dans l’archipel de Zanzibar, en Tanzanie, après que la police a été « informée » par des citoyens qu’un mariage entre personnes du même sexe se déroulait. Ces arrestations surviennent après qu’un responsable politique tanzanien de premier plan a, la semaine dernière, appelé la population à signaler à la police les noms des hommes soupçonnés d’être gays – propos que le gouvernement a dénoncés par la suite. « Nous redoutons à présent que ces hommes ne soient forcés à subir un examen rectal, méthode...