L’hépatite B est bien une maladie ancienne Août03

L’hépatite B est bien une maladie ancienne

Des scientifiques ont effectué le séquençage du génome d’une souche virale de l’hépatite B retrouvée dans le corps momifié d’un jeune enfant mort au 16e siècle, confirmant que cet agent pathogène, responsable de près d’un million de morts annuellement affecte l’humanité depuis des siècles. Les précédentes analyses scientifiques des restes de cet enfant, enterré dans la basilique de Saint Domenico Maggiore à Naples en Italie, avaient laissé penser qu’il avait été infecté par le virus de la variole, son visage portant des marques laissées apparemment par des pustules de la maladie. Mais...

Hépatite B : 95% des 300 millions de malades, pas ou mal traités Mar27

Hépatite B : 95% des 300 millions de malades, pas ou mal t...

L’hépatite B est un fléau mondial qui touche près de 300 millions de personnes dans le monde, dont 95% pas ou mal traitées, selon une étude parue aujourd’hui. Cette maladie virale, une infection du foie, peut provoquer, si elle n’est pas soignée, des complications mortelles comme la cirrhose ou le cancer. Le nombre de décès dus à ces complications se monte à 600 000 chaque année, d’après les estimations de cette étude parue dans The Lancet Gastroenterology & Hepatology. Si un test existe depuis le début des années 1970, neuf malades sur dix s’ignorent. Le virus est hautement contagieux, se...

Hépatite B et C : la mortalité dans le monde progresse Avr25

Hépatite B et C : la mortalité dans le monde progresse

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 325 millions de personnes dans le monde vivraient avec une hépatite, quelle soit B ou C. La plupart ne savent pas qu’ils sont porteurs du virus. L’OMS réclame un plan global pour lutter contre ces maladies virales et afin que certaines populations puissent être dépistées et traitées. Le virus de l’hépatite tue environ 1,34 million de personnes par an, « un nombre comparable aux décès dus à la tuberculose et au Sida ». « Cependant, la mortalité due à l’hépatite est en augmentation (+22% entre 2000 et 2014), alors que celle due à...

Une molécule anti-VIH dans du corail australien

Info ou intox ? Une équipe américaine du National Cancer Institute aurait mis en évidence une protéine capable de bloquer une infection au VIH, responsable du Sida, cachée dans des coraux du nord de l’Australie. Leurs travaux ont été présentés fin avril au congrès Experimental Biology 2014. La découverte aurait été faite en examinant la biobanque de l’Institut qu’ils ont identifié ces protéines très puissantes qui « peuvent bloquer des concentrations très élevées du virus dès la première étape de l’infection ». Autrement dit, elles empêchent le VIH de pénétrer dans les lymphocytes T, cellules...