Les LGBT libanais renoncent à célébrer la journée contre l’homophobie

La communauté gay libanaise, LGBTIQ, avait prévu de fêter pendant tout une semaine la journée mondiale contre l’homophobie, ce mercredi 17 mai. Suite la pression exercée par plusieurs instances religieuses musulmanes, elle a décidé de tout annuler. Libération revient sur ces menaces homophobes. Rappelons qu’au Liban, le Code pénal condamne, non explicitement, les personnes ayant des rapports avec des individus de même sexe. L’article 534 stipule que «les relations sexuelles contre nature sont punies d’emprisonnement pour une durée d’un mois à un an, et d’une amende entre 200 000 et un million de livres libanaises». Article signé Léa Sabourin.

Lire l’article dans son intégralité