L’amendement homophobe irlandais

Hallucinant. En Irlande du Nord, l’Assemblée nationale s’apprête à voter un amendement qui propose d’accorder aux entreprises le droit de discriminer ouvertement les homosexuels. A l’origine de cet amendement : Paul Givan, un député protestant du Parti unioniste démocrate (DUP) nord-irlandais. Ainsi, si le vote passe, un commerçant aura le droit de refuser des services ou de vendre un bien à un gay.

Le député a appelé son amendement «Conscience clause bill» et s’appuie sur une récente affaire de discrimination lors de laquelle la justice a condamné un boulanger qui avait refusé de faire un gâteau glacé, orné d’un message promouvant le mariage entre deux personnes du même sexe. Selon la Commission de l’égalité, le gérant de la boulangerie avait agi «en violation de la loi sur l’égalité». Mais pour Paul Givan, la législation doit être «rééquilibrée». Selon lui, «cet exemple montre bien que cette loi sur l’égalité votée avec l’intention de protéger les minorités, a l’effet inverse sur ceux qui ont des croyances religieuses».

Ainsi, le jeune député de 33 ans a déposé une clause pour «créer un espace dans la législation entre les droits des gens à ne pas être discriminé, et les droits à la conscience des croyants».

Le Parti républicain nord-irlandais Sinn Féin s’est mobilisé contre le projet d’amendement en lançant une pétition de «préoccupation» («a Petition of concern», en VO). Conformément à la législation parlementaire du pays, si 30 députés décident de soutenir cette requête, un droit de veto s’imposerait alors à la proposition de modification.

La consultation publique lancée le 8 décembre dernier sur le projet de loi prendra fin aujourd’hui.