En Tunisie, 40% des footballeurs sont homosexuels

C’est ce que l’on appelle avoir du courage. Même s’il n’est plus arbitre, les propos de Nidhal (photo) risque de lui poser de nouveaux problèmes dans un pays homophobe comme la Tunisie. En déclarant que 40% des footballeurs sont homosexuels, celui qui a déjà fait trois mois de prison pour homosexualité ne devrait pas se faire que des amis. Dans une interview accordée à Carthage Plus, Nidhal, cet ancien arbitre de Ligue 1, revient sur les circonstances de sa mise à l’écart : « J’ai quitté l’arbitrage entre 2013 et 2014. A cette époque, j’ai présenté les documents à la Direction nationale d’arbitrage comme...

La Tunisie interdit la diffusion de Call me by your name Mar01

La Tunisie interdit la diffusion de Call me by your name

Le ministère des Affaires culturelles tunisien a refusé de délivrer le visa d’exploitation au film Call me by your name. Une première projection était programmée dans une salle de la capitale. Le film largement salué par la critique et déjà nominé dans plusieurs festivals et compétitions est considéré trop sexe par les autorités tunisiennes et traite surtout d’un sujet encore tabou : l’homosexualité ! Officieusement, le ministère a demandé à la direction du Colisée de ne pas projeter le film « pour éviter les problèmes ». Le film « a été interdit », a affirmé le distributeur Lassaad...

Tunisie : des homosexuels français obligés de fuir Fév21

Tunisie : des homosexuels français obligés de fuir

Plusieurs couples homosexuels binationaux, dont des français, ont dû quitter la Tunisie au risque d’être arrêtés. Le président d’une association LGBT Adheos dénonce une « chasse organisée par l’État tunisien ». Christophe et Mehdi ainsi que Thierry et Yoan, deux couples homosexuels binationaux, ont dû quitté la Tunisie en raison de leur orientation sexuelle, selon France Bleu La Rochelle. Pourtant installés durablement sur place, ils ont précipitamment fui le pays, juste avant d’être arrêtés par la police. Dans une interview donnée à Franceinfo, Frédéric Hay, président de...

Tunisie : Shams Rad gagne face au conseil national des imams Fév16

Tunisie : Shams Rad gagne face au conseil national des ima...

Selon l’avocat de l’association Shams, le tribunal de Tunis a rendu son verdict hier dans le cadre du procès intenté par le conseil national des imams et des cadres des mosquées. Ce dernier souhaitait la fermeture de la radio Shams Rad, première radio gay en ligne dans le monde arabe. Le tribunal a rejeté la demande des Imams laissant la possibilité à la radio de poursuivre son activité et son combat pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie. La radio est soutenue par l’ambassade des Pays-Bas en Tunisie et a été lancée le 12 décembre dernier, en présence de plusieurs militants de la communauté, à...

Tunisie : 3 hommes accusés d’homosexualité relaxés Fév07

Tunisie : 3 hommes accusés d’homosexualité relaxés

Selon Kapitalis, trois hommes qui étaient accusés et jugés pour homosexualité ont été relaxés hier par un tribunal tunisien. Ils ont été acquittés pour absence de preuves. Une première dans ce pays où l’homosexualité est illégale. Après une descente policière dans un appartement à Hammam Sousse en décembre dernier, les jeunes hommes âgés de 19 à 25 ans avaient été mis en détention pour homosexualité conformément à un mandat de dépôt du procureur de la République de Sousse. Une polémique était née suite à cette interpellation car il n’y avait pas eu de flagrant délit, toujours selon Kapitalis et la...

Des imams veulent faire interdire la radio Shams Rad Déc28

Des imams veulent faire interdire la radio Shams Rad

A peine lancée, et sans surprise, des voix se lèvent contre la web radio Shams Rad dédiée à la communauté gay et lesbienne en Tunisie. Le syndicat national des imams et des cadres des mosquées estime qu’elle est « un danger pour l’identité religieuse et sociale. » Créée le 15 décembre dernier par l’association Shams et co-financée par l’ambassade des Pays-Bas en Tunisie, Radio Shams Rad a été perçue comme une provocation par les religieux du pays. « La reconnaissance de l’association Shams et de sa radio est une forme de défense de l’homosexualité et de la violation de la morale » a ajouté la syndicat...