Bastareaud pas sanctionnés pour ses propos homophobes ?

A l’issue de la réunion en fin d’après-midi avec les présidents du Top 14, le nouveau sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, a évoqué le cas de Mathieu Bastareaud, cité après le match de Champions Cup contre Trévise pour des insultés supposées à caractère homophobe.

« C’est un problème. Moi, je ne peux pas sanctionner Mathieu Bastareaud. Je n’ai pas le droit. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Le match, je l’ai revu … On m’a dit qu’il y avait eu des paroles, je n’ai rien entendu. J’ai vu un match qui s’est bien passé, sans accrochage. J’ai vu les joueurs se féliciter, se serrer la main, pas de climat hostile, rien. Je n’ai pas envie aujourd’hui de sanctionner Bastareaud. Je ne sais pas ce que les instances feront. On verra, j’espère pour lui, et pour nous éventuellement, qu’il ne le sera pas», a expliqué l’ancien manager de Bordeaux-Bègles, dans des propos rapportés par RMC.

Et Jacques Brunel d’ajouter : «Là-dessus, je rejoindrai Mourad Boudjellal avec qui je ne suis pas toujours d’accord. Il y a des choses qu’on peut dire spontanément sans jamais les penser, et si jamais il les a dites… Jamais de la vie, je ne peux penser… Lui qui a la peau de couleur (sic), on sait qu’il y a pu avoir des ségrégations qui ont pu le toucher dans l’histoire. Je ne comprends pas qu’il pourrait adopter des comportements pareils. Je suis sûr que ce n’est pas le cas, mais il faudra attendre ce que les instances diront.»

Ce mercredi à 11h30, Mathieu Bastareaud sera entendu à Londres et son éventuelle sanction sera connue dans les heures qui suivent. A 14h, Jacques Brunel dévoilera son groupe de 31 joueurs pour préparer la réception de l’Irlande, le 3 février, en ouverture du Tournoi des six nations.