Le prince indien gay va construire un centre LGBTQ au pied de son palais

Alors qu’en Inde, la communauté homosexuelle souffre encore d’une stigmatisation institutionnalisée, Manvendra Singh Gohil veut offrir un lieu de refuge et de soins à celles et ceux qui ont été chassés de chez eux pour leur orientation sexuelle.

En Inde, l’homosexualité est toujours un crime. Alors lorsqu’un prince ouvertement gay décide de dédier sa vie à la lutte pour les droits de la communauté LGBTQ, le moins que l’on puisse dire est qu’il ne manque pas de courage.

Manvendra Singh Gohil, 51 ans, est membre d’une des plus vieilles familles royales indiennes. L’homme est bien conscient que les mentalités n’ont pas encore évolué : trop nombreux sont encore les Indien-e-s qui vivent leur homosexualité dans la clandestinité et la constante crainte d’être découvert.

Après avoir milité contre le sida, notamment en suspendant des préservatifs aux arbres pour encourager les rapports protégés, le prince a annoncé l’ouverture d’un centre LGBTQ sur les terres entourant son palace.

« Puisque je ne compte pas avoir d’enfants, je me suis dit ‘pourquoi ne pas utiliser toute cette place pour une bonne cause ?' », a expliqué Manvendra Singh Gohil auprès de Reuters. L’objectif du centre est d’être d’offrir à la population LGBTQ un refuge, une sensibilisation aux maladies sexuellement transmissibles, des soins médicaux ainsi que des formations professionnelles.