200 personnes s’embrassent dans un supermarché pour soutenir un couple gay

Cp0Uo2TXYAEdril.jpg_large

Des dizaines de couples se sont embrassées samedi dans les rayons d’un supermarché de Londres, quelques jours après qu’un couple gay a été victime d’homophobie dans le magasin.

Samedi, le supermarché Sainsbury’s d’Hackney Road, à Londres, avait des airs de fête. En fin d’après-midi, plus de 200 personnes ont convergé vers le magasin, mais il n’y avait ni soldes, ni offre spéciale, raconte BuzzFeed News. Au lieu de faire du shopping, des couples d’hommes et de femmes sont venus s’embrasser lors d’un kiss-in contre l’homophobie. Quelques jours plus tôt, deux hommes avaient eu une mauvaise expérience dans ce même magasin.

Lundi, Thomas Rees et son compagnon venaient de régler leurs courses ensemble quand un agent de sécurité leur a dit de le suivre à l’extérieur, rappelle BuzzFeed News. Selon lui, l’agent leur a dit qu’un client s’était « plaint » de les voir « se toucher et se comporter de manière inappropriée ». « Je ne comprends pas pourquoi il avait besoin de nous emmener à l’extérieur et de nous le dire », a déploré Thomas, persuadé que « cela ne serait pas arrivé à un couple hétérosexuel ». L’entreprise a répondu en lui offrant une carte cadeau d’une valeur de 10 livres, un geste insuffisant selon lui.

Un sentiment partagé par les organisateurs du kiss-in. « Dans une année qui a vu de trop nombreuses attaques contre la communauté LGBT, il est temps que Sainsbury’s – et ses 500 millions de livres de bénéfices – (…) utilise ses ressources pour faire de l’homophobie une chose du passé », lit-on sur l’événement Facebook. « Un bon de 10 livres n’est pas une réponse à la hauteur. » Selon ses critiques, la chaîne de magasins devrait s’atteler d’urgence à mieux former ses équipes.

Samedi, Thomas Rees était à nouveau présent au magasin avec son petit ami. « Nous ne sommes pas là pour diaboliser une chaîne de magasins ou l’équipe de sécurité », a-t-il déclaré dans le supermarché, micro en main, dans une vidéo relayée par The Independent. « Notre intention était simple: montrer qu’en 2016, malheureusement, l’homophobie existe encore ». Il s’est dit « fou de joie » face au soutien témoigné par les participants au kiss-in. De son côté, l’entreprise a dit qu’elle s’était excusée auprès du couple, mais a assuré « comprendre » les raisons de ce rassemblement.

Source : L’Express