L’imam qui fait campagne contre les homos

mosquee-djenne-mali-3

Du grand n’importe quoi ! L’imam Mahmoud Dicko qui se considère comme le chef des musulmans au Mali a commenté les attentats du 20 novembre à l’hôtel Radisson Blu, au centre de Bamako, estimant que « la colère de Dieu » était liée à la présence d’homosexuels et de bars dans son pays.

« Les terroristes nous ont été envoyés par Dieu pour nous punir de la promotion de l’homosexualité, importée d’Occident et qui prospère dans notre société » a lancé l’imam. Si tôt, la plupart des proches dans les mosquées du pays a repris ses propos homophobes.

L’imam, qui se réclame du wahabisme, n’est pas le seul à s’exprimer de la sorte. Moussa Mallé, maître coranique à Torokorobougou, un quartier du centre de Bamako, n’ pas hésité à déclarer : « L’homosexualité résulte d’une délinquance morale de l’Occident, lequel veut imposer un autre modèle de société à l’humanité ». Bref, une véritable déclaration de guerre aux libertés fondamentales consacrées par la Constitution malienne du 25 février 1992.

1251044434460